It has been a very long time…

Cela fait très longtemps que je n’ai pas écrit sur ce blog… J’ai commencé quelques articles, mais ils sont restés à l’état de brouillon…

Peut-être est-il temps de faire un petit bilan, en fin de compte… Et puisqu’un bilan, ça se fait sur une plus ou moins longue période, je propose l’année scolaire qui vient de s’écouler. Je n’ai approximativement pas posté grand-chose depuis le mois de septembre…

En général :
– Depuis mon diplôme de psychologue clinicienne, j’ai eu la chance de trouver un travail en tant que consultante et d’ouvrir mon cabinet, à peu près en même temps. C’est un gros investissement (financier, ça peut s’arranger, mais psychique surtout), ça m’a valu beaucoup d’angoisses diverses, mais, mine de rien, ça marche plutôt bien et, après un an d’exercice, dans l’ensemble, le bilan est satisfaisant, voire très satisfaisant.
– Mes études médicales… Eh bien, cumuler un travail en libéral que l’on lance tout juste et des études aussi exigeantes dans une faculte élitiste relevait de la gageure et, honnêtement, je n’en avais pas mesuré les enjeux. Mais… après une fin d’année très, très dure, et malgré encore une épreuve à repasser en septembre, j’ai validé tous mes rattrapages de juin (oui, ma si merveilleuse université a trouvé le moyen que l’on ait des rattrapages en septembre au lieu de juin… vice de procédures) et je suis proche d’intégrer enfin la troisième année de médecine. Et de commencer l’externat. (Oui, c’est si tôt dans ma fac.)
J’ai souffert comme rarement, et pour ne pas dire : comme jamais… Du moins, quant au travail à fournir.
– J’ai d’autres projets à plus ou moins court, moyen et long terme.
Mais, voilà, je suis quand même un peu fatiguée…

Côté écologie domestique :
– J’avais constitué une grosse pile de papiers brouillon… que je n’utilisais jamais. Dans un grand mouvement de nettoyage par le vide, je l’ai jetée. Cela faisait près de trois ans que je la traînais avec moi et je n’en voyais toujours pas l’utilité. J’ai en revanche gardé mes cahiers d’écolier non utilisés.
– J’ai cessé de nettoyer mes sols en utilsant le nettoyant-désinfectant de Raffa, pour lui substituer le savon noir. Ce n’est pas pour des raisons d’économique (à 12 € le pot de savon noir de 500 g, et vu l’usage que j’en ai, je ne parlerai pas d’économies…), mais… pour mes chats. Ou plutôt pour ma chatte, à qui j’ai « offert » une boule distributrice de croquettes (une slimcat, pour ma part, mais il existe d’autres modèles sur le marché pour ceux que ça intéresse) : en surpoids, elle dévorait toujours goulûment sa gamelle, réclamait toujours après et volait encore et encore… j’ai voulu croire qu’une telle balle distributrice aiderait à un peu plus réguler l’appétit de ma chatte. (Raté. Si elle a maigri, je ne suis pas sûre que l’on puisse incrimer que la balle et elle vole toujours autant, et semble toujours aussi affamée, panse pleine ou pas…) Bref : le nettoyant-désinfectant de Raffa contenait des huiles essentielles, à ne pas utiliser sur les chats. Le problème d’une balle distributrice, c’est que la nourriture tombe sur le sol et que c’est là que le chat la récupère… Bref, bref bref : j’ai eu peur d’intoxiquer ma chatte. Le savon noir n’a pas a priori de potentiel effet toxique à court, moyen et long terme.
– J’ai aussi cessé d’utiliser de l’eau de Javel pour nettoyer les bacs à litière de mes chats. Parce que je me suis irrité les voies respiratoires une fois de façon très désagréable à force d’en respirer les vapeurs dans une salle de bains aveugle et parce que le contact de l’urine acide des félins et de l’eau de Javel dégage du dichlore, un gaz hautement toxique. En plus, côté écologie et respect de l’environnement, on repassera… Du coup, c’est premier lavage au savon noir, rinçage à l’eau puis au nettoyant-désinfectant de Raffa que je sèche très soigneusement. (J’ai suivi le blog de Raffa, d’ailleurs, qui donnait ce conseil. Elle a substitué à ce dernier le vinaigre blanc, tout simplement. (Par contre, autant les chats sont attirés par l’odeur de la Javel, autant ils détestent le vinaigre blanc. Le vinaigre peut a priori aussi se révéler toxique, si j’en crois une de mes lectures… Je n’utilise pour ma part le vinaigre pur contre mes chats qu’en cas de pipi hors du bac : combat d’odeurs…)
– Avec mes tuyauteries « pourries » (défaut de pente, dixit mon plombier, et le proprio… bah, le proprio s’en tape), les déboucheurs écologiques ne suffisent pas… c’est donc lessive de soude… Oui, on a vu mieux au plan écologique, mais il y a un moment où… pas le choix… (Gros, gros snif… Je ne vous le conseille pas.)
– Pour le reste, je continue d’utiliser mes produits écologiques pour toi. Je n’achète que le produit vaisselle : je n’ai trouvé aucune recette pour me donner une consistance qui me plaît. Donc vinaigre blanc, savon noir, huiles essentielles, bicarbonate de soude, percarbonate de soude, soude en cristaux… Ça ne demande que très peu de temps à faire, mon chez moi est propre. Je ne vois pas pourquoi je renoncerai à tous points de vue.
– Je fais le vide, donc je revends, je donne, je recycle… Que ce soit des livres, des meubles, ou mon ancien ordinateur. Quand on cherche, on découvre plein de possibilités. — Je me pensais plus dégourdie, moi qui ai appris beaucoup, beaucoup de choses seules, mais, en fait, je devais être très naïve, très peu débrouillarde, il faut croire… Je suis surprise de voir tout ce que l’on peut faire, tous les circuits parallèles qui existent : pour les livres (pour ceux qui se vendent mal ou que vous avez la flemme de garder jusqu’au prochain vide-grenier), pour les meubles (pensez aux ressourceries, Emmaüs…).
– Inversement : si je vide et, notamment, change certains meubles, c’est aussi pour racheter de seconde main ces tout derniers temps. Et c’est le cas de ma toute nouvelle table basse en verre sur deux niveaux et sur laquelle j’entasse tout et n’importe quoi (un vieux rêve… mais il n’était pas du goût de mon ex et on avait écopé d’une bête table basse en bois pas pratique) et mes deux poufs (pour remplacer un fauteuil de bureau qui peinait à faire salon)… C’est moins cher, souvent en bon état et, pour ma part, j’ai la satisfaction d’avoir des meubles qui ne participent pas directement à cette économie du toujours-plus.
– Et comme je suis toujours fauchée (quoique dans mon bilan, on puisse inclure une meilleure santé financière), je pense aussi maintenant aux vêtements. Après tout, je me fous d’être à la mode, donc à moi les magasins de déstockage, les friperies et les vide-dressings. (Bon, pas les sous-vêtements, hein.)

Côté alimentation :
– Alimentation chaotique, loin d’être un modèle d’équilibre. Et puis, il faut ajouter avec ça les traditions carabines et accessoirement l’angoisse, la fatigue…
– Je suis toujours végétarienne, depuis près de deux ans, je crois. Je me sens bien comme ça. J’ai de temps à autre droit à des questions bienveillantes, et parfois à des remarques plus désagréables… Depuis que j’ai intégré le monde médical, si j’ai le malheur de dire que je suis fatiguée, j’ai presque tout le suite droit à un « mange de la viande ! »… Je ne suis pas anémiée (j’ai même remonté mon taux de globules rouges), je n’ai jamais été carencée en fer.
– Je continue régulièrement à faire des cures de nigari attendu que je souffre régulièrement de carences en magnésium. Et ce depuis très longtemps. Cependant, je n’en ai plus aussi souvent besoin qu’avant. À une époque, j’étais sous supplémentation quotidienne. Je ne sais pas s’il faut incriminer les bienfaits du nigari, sa biodisponibilité accrue, les bienfaits de ma psychanalyse (oui, oui, depuis plusieurs années, maintenant — c’est une maladie commune chez les psychologues, surtout ceux qui se disent d’orientation analytique et qui, comme moi, rêvent de devenir psychanalystes), ou un peu de tout ça…
– Je fais un tout petit peu moins de choses moi-même (du genre, la pâte brisée), par manque de temps, mais j’espère profiter de mes quelques jours de repos pour prendre du temps pour découvrir enfin comment bien faire mon propre pain. (Mon rêve…)
– Je m’intéresse d’un peu plus près au crudivorisme ces tout derniers jours. Je trouve ça plutôt intéressant sur le principe, mais plus pour améliorer un peu mon alimentation. Pas pour en faire du 100 %. (Enfin, pas a priori… Trop contraignant, trop de matériel, trop de préparation…) Si ça peut m’aider à me sentir un peu moins fatiguée que d’intégrer plus de cru dans mon alimentation, alors, je ne suis pas contre…
– Ceci dit, avant de m’intéresser au crudivorisme, je me suis portée sur les graines germées. Je ne retrouve pas le goût des pousses de soja de mon enfance (en agriculture conventionnelle, bien sûr…).
– Petit détail de rien : après avoir mangé durant des années mes céréales plongée dans du yaourt (muësli ces derniers mois, ces dernières années), j’ai envie de pain, en ce moment, tous les matins… D’habitude, mes périodes alimentaires (avocat, chocolat, lentilles, pois cassés…) touchaient d’autres repas. Il y a quand même quelque chose d’intéressant : le fait de s’écouter. Quelle que soit l’alimentation que vous choisissez, écoutez-vous.

Côté beauté :
– J’ai appris que je souffrais de kératose piliaire (merci à Juvi d’avoir mis un nom sur ce mal dont souffrent mes giboles depuis presque toujours). Manifestement, le savon, ça n’aide pas ; l’épilateur non plus. J’ai donc troqué le savon contre le gel douche lavant de Centifolia, pense à réutiliser la cire pour cette partie de mon anatomie et devrais utiliser avec un peu plus de dévouement de la crème hydratante. Je teste aussi l’acide lactique (parce que j’en ai un vieux de chez Aroma-Zone dont je n’ai aucun usage autrement et que je suis trop fauchée pour tester l’urée pour le moment).
– Je continue de faire la grande majorité de mes produits de beauté moi-même. J’ai enfin trouvé une recette de crème pour les mains qui me convient plus ou moins bien mais je continue souvent d’en acheter en parfumerie bio. Et comme je suis trop paresseuse, j’achète aussi souvent mes baumes à lèvres (qui durent souvent très, très longtemps…).
– Je suis une vraie quiche quant à la confection du maquillage, que ce soit le mascara, l’eye-liner et le rouge à lèvres… Du coup, je me contente d’acheter en magasin ou sur Internet mes produits de beauté et j’ai eu l’occasion de découvrir plusieurs marques dont je compte vous reparler bientôt : notamment Avril, Lili Lolo, Boho Revolution…
– Je continue d’utiliser du henné pour mes cheveux, pas aussi régulièrement mais je persiste.
– J’ai découvert aussi la fabrication des schampooings barre. Ça doit faire presque un an.
– Bref, à part faire plus attention à l’hydratation de mon corps, pour le reste… je suis plutôt constante.

Voilà, voilà, voilà… Et puis des réflexions sur la condition de femmes (l’actualité en est pleine, en plus), et sur quantité de choses…
Du coup, j’espère avoir un peu le temps un jour de partager tout cela avec vous plutôt que de vous parler de mon nombril…
J’espère que vous allez au mieux et que votre année aura été fructueuse ! Tschüss!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Association Gynepsy

Si plus rien ne vous sourit, appelez Gynepsy !

Antigone XXI

Dire oui autrement

By Reo ♥ Cosmetiques Maison ♥ DIY ♥ Conseils Beauté, Maquillage, Savons & Soins Naturels BIO ♥

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Beauty & Gibberish

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Princesse au petit pois

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Beautiful Boucles

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Les Carnets de Tinùviel

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Eco(lo)

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

La Femme Sauvage

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

biboudavril

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

%d blogueurs aiment cette page :