De l’efficacité des bains d’huile…

Le Narcisse en puissance que je suis avait osé récemment faire l’état en ligne de ses cheveux… Pas brillants, franchement pas.
Lorsqu’en juin 2011, j’ai commencé à me soucier de mes cheveux, vraiment, d’en prendre soin suite à la remarque douloureuse d’une coiffeuse, j’avais notamment mis au goût du jour les… bains d’huile. Était-ce la crème de jour, les bains d’huile, les henné et le fait que mes cheveux soient courts… mais toujours est-il que mes cheveux arborent des ébauches de boucle souples et brillantes. Pendant plus d’un an, je me suis scrupuleusement occupée de mes cheveux. Et avec cette année, j’ai plus ou moins tout laissé tomber… À mon grand, grand tort. Et puis aussi à force de vouloir trop bien faire, j’ai testé de nouvelles choses, je n’obtenais pas non plus tout à fait ce que je souhaitais, des moments où je m’interrogeais sur une possible saturation de mes cheveux, où je les maudissais et où j’ai plus ou moins cessé de m’en occuper, la charge de travail aidant…
J’ai beaucoup lu à une époque sur toutes les questions entre hydratation et nutrition, sur la nécessité des lipides et des protéines pour les cheveux, et je ne suis pas sûre d’avoir tout, tout compris tant j’y ai trouvé des éléments parfois contradictoires… (Ce sera certainement l’objet d’un prochain article.)

De toute façon, vu leur état, je ne pouvais que reprendre la galère routine des bains d’huile, au moins tenter commencer par un premier.
Une chose à savoir quand même, de manière générale avec les soins : plus ils durent longtemps et meilleur c’est. Il faut du temps pour que la fibre capillaire s’imprègne de ce que l’on y dépose. Ne laisser poser qu’un masque dix minutes est inutile. Attendez au moins une demi-heure, mais le mieux est de le laisser encore poser toute la nuit. (Certes, quand on a un conjoint, ce n’est pas nécessairement évident…) Si comme moi vous vous douchez le soir, il faut s’arranger pour trouver un moment où l’on sait que l’on arborera des cheveux gras, où se trouver en société n’est pas nécessairement recommandé…
En l’occurence, j’ai laissé reposer ce masque-là pendant bien six-sept heures. Et pour ce qui est du choix des ingrédients… je suis plutôt retournée à des basiques du début, qui m’avaient fait du bien, me semblait-il, à une époque.

J’ai donc utilisé :
– de l’HV de coco, ma grande amie des débuts. Outre son odeur, elle a beaucoup de qualité : émolliente, elle permet de nourrir (pour le moment, on se contentera de ce terme) aussi efficacement les cheveux. Elle serait une arme anti-poux en emprisonnant les lentes. (J’avoue ne pas avoir testé : je n’ai jamais eu de poux.) Elle aide à la brillance et à la vigueur. C’est une huile assez grasse, (très) bien adaptée aux cheveux secs.
– de l’HV d’avocat : plus légère que la précédente, je l’ai utilisé pour son indication dans la… pousse des cheveux. Je n’ai pu en mettre beaucoup cependant, du fait du peu qu’il m’en reste. Assez inodore malheureusement. (Ou heureusement.)
– de l’HV de neem : j’en avais entendu parler comme d’une huile qui devait me permettre d’assainir mon cuir chevelu de ses pellicules. Sur Aroma-Zone, ils en parlent avant tout pour le côté anti-poux… L’odeur est… particulière. Elle est assez prononcée et me rappelle les petits pois. J’aime personnellement bien, mais cela reste tenace… même après le shampooing ! — Comme l’huile de coco (d’ailleurs), elle se fige à l’air ambiant. (Ce qui n’est pas particulièrement pratique pour s’en servir, on en conviendra.)
– de l’aloé vera : pour le côté plus hydratant de la chose et pour une meilleure définition des boucles.

À cela, j’ai ajouté :
– du silicone végétal. Je ne l’ai que peu utilisé, mais j’avais le souvenir que cet ingrédient m’avait permis de lisser ma crinière. Je le soupçone de m’avoir là aidée à domestiquer un peu mes boucles. Je crois pouvoir, voire devoir, faire une croix sur des cheveux lisses, et même sur une simple chevelue légèrement ondulée, telle que je les envie…
– de la provitamine B5 (aussi connu comme panthénol) : elle a une action réparatrice (que dire de mes cheveux ?) et fortifiante. Cela apparaiserait aussi les irritations et démangeaisons du cuir chevelu… (Pour ces dernières, vous pouvez aussi utiliser du bisabolol : cela marchait bien sur moi par le passé et, si je ne l’ai pas utilisé, c’est parce que je n’y ai juste pas pensé, pas pour un supposé manque d’efficacité.)
– de l’HE de Cèdre atlas : 2 à 3 gouttes, pour lutter contre les pellicules.
– de l’HE de Nard Jatamansi : à peu près 2 ou 3 gouttes pour favoriser la pousse.

Après avoir appliqué généreusement sur ma chevelure tout ce masque, j’ai relevé le tout avec une barrette et j’ai vaqué à mes occupations habituelles.
Tard le soir, il m’a fallu deux shampooings pour venir à bout de ce bain d’huile. Ces deux shampooings (avec un vieux savon en barre que j’avais fabriqué il y a plusieurs mois et dont je n’étais que moyennement satisfaite, que j’ai un temps rendu responsable de l’état maussade de mes cheveux, pensant que c’était lui, forcément, qui me les asséchait… — en vérité, changer de shampooing n’a aidé que pendant un temps) ont d’abord permis de retirer le gros surplus de gras puis de laver mes cheveux comme s’ils avaient « juste » été sales… — On peut s’interroger cependant sur le fait de faire ces deux shampooings : cela ôterait-il tous les bienfaits du bain d’huile ?
Pourtant, juste avant le rinçage au vinaigre de cidre (ça, je pense que ça n’aide pas et que je ne devrais pas en faire un à chaque shampooing, mais plutôt tous les deux shampooings, à peu près une fois par semaine, voire moins… même si l’eau de chez moi est très dure), je trouvais mes cheveux bien plus agréables. Ils se sont avérés aussi dans l’ensemble moins difficiles à démêler.
Et après, comme d’habitude, j’ai mêlé une pression d’aloé vera et une de jojoba dans ma main pour l’appliquer sur cheveux mouillés. (Ces dernières semaines, c’est comme ça que je maintenais plus ou moins mes cheveux dans un état plus ou moins convenable.)

Et… je suis allée me coucher, cheveux mouillés, sûre d’avoir de beaux épis le lendemain, ce matin en fait. (Bientôt hier matin, vu l’heure tardive.) Non seulement je n’ai pas eu trop d’épis, mais surtout, j’ai trouvé mes cheveux plus disciplinés qu’à l’ordinaire, un peu plus doux encore… (Ce qui n’était pas le cas d’ordinaire, malgré l’HV de jojoba et l’aloé vera.) Les boucles sont mieux définies et mes cheveux frisottent moins.

Avec un seul bain d’huile, c’est plutôt franchement encourageant.
Je n’ai pas de photo avant / après (parce que je pense rarement à avoir mon appareil photo avec moi et que tout le temps que ça prend me… gave, et qu’en plus je suis toute seule pour les prendre mes photos et qu’en plus, si jamais je n’étais pas toute seule, je n’oserais même pas demander à qui que ce soit de s’occuper de prendre des photos de mes… cheveux). Mais je dirai juste que, pour un premier vrai bain d’huile depuis très longtemps, plutôt riche, le résultat est significatif.
La toute première fois, « mouiller » (en vrai : graisser) ses cheveux avec de l’huile m’avait paru non pas incongru, mais plutôt… presque fou. (Quand on lit les diverses expériences de chevelues autour du « water only », voire du « sébum only », on se découvre non pas moins fou, dans une manière un peu obtue de considérer les choses, mais on découvre surtout bien des manières de prendre soin de soi, que l’on trouve ça franchement crade ou un peu… acceptable.)

Pour les cheveux vraiment secs, les bains d’huile sont donc fortement recommandés ! Je ne dirai pas tout à fait la même chose pour celles et ceux qui souffrent de cheveux mixtes et encore moins de celles et ceux qui ont des cheveux… gras. Et la modération doit même être de mise pour les personnes qui souffrent de cheveux secs : il existe un état qui s’appelle « saturation » parmi les chevelus, état de stagnation de la chevelure qui non seulement ne profite plus des soins, mais semble même aller de mal en pis…
Mais de toute cela, nous discuterons une prochaine fois, ainsi que des principes et des différences quant à ce qu’il en est de l’hydratation, de la nutrition, des lipides et des protéines.

Publicités

4 Commentaires

  1. Mhmm… J’aurais bien aimé essayer pour voir l’effet que ça fait, mais j’ai les cheveux plutôt gras… Pour le visage, l’huile de jojoba et l’huile de nigelle on eu tendance à réduire la production de sébum, ça pourrait peut-être avoir le même effet pour les cheveux. A essayer un jour où je ne sors pas de chez moi 🙂

    1. Si on en croit Aroma-Zone, l’HV de nigelle n’aurait pas d’action sébo-régulatrice pour le cuir chevelu, pas plus que les HV de noisette ou de yangu… Alors que c’est le cas de l’HV de jojoba (qui demeure de toute façon une HV légère et la plus proche par sa composition du sébum, semblerait-il).
      Tu peux agrémenter cette huile de quelques gouttes d’HE telles que : pamplemousse, tea tree, cajeput, cèdre atlas, sauge sclarée…
      Si tes cheveux sont gras dans l’ensemble, limite-toi à l’HV de jojoba (et laisse poser sur les longueurs au lieu de charger le cuir chevelu). S’ils sont gras aux racines et secs aux points, tu peux utiliser une HV uniquement pour les racines (en restant vraiment légère, au risque de graisser encore plus) et une ou plusieurs autres pour les longueurs.
      Des shampooings au rhassoul ou du henné permettent aussi d’éviter un regraissement trop rapide et / ou trop important.
      Au quotidien, si les pointes sont abîmées, rien n’empêche aussi de mettre un peu d’huile à cet endroit-là.

  2. merci pour l’info, j’aime beaucoup l’huile d’argan et j’utilise le traitement d’huile d’argan marocaine pro naturals qui m’a aidé à restorer mes cheveux. 🙂

    1. De rien.
      J’avais testé l’huile d’argan mais, quand j’en ai manqué, je n’en ai pas racheté. Sans doute est-ce un tort… Pour le moment, je ne prends soin de moi qu’avec les huiles qui me restent… Il faudra que j’y repense un jour ou un autre.
      Je ne connaissais pas la marque pro naturals. Pour mes HV, je me fournis exclusivement chez Aroma-Zone.
      Mais l’HV d’argan est vraiment une huile qui possède de nombreuses qualités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Association Gynepsy

Si plus rien ne vous sourit, appelez Gynepsy !

Antigone XXI

Dire oui autrement

By Reo ♥ Cosmetiques Maison ♥ DIY ♥ Conseils Beauté, Maquillage, Savons & Soins Naturels BIO ♥

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Beauty & Gibberish

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Princesse au petit pois

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Beautiful Boucles

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Les Carnets de Tinùviel

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Eco(lo)

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

La Femme Sauvage

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

biboudavril

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

%d blogueurs aiment cette page :