Crème de jour capillaire

Crème de jour capillaire

Pour créer cette crème de jour, je me suis inspirée de la recette d’Aroma-Zone pour confectionner cette crème qui devait avoir plusieurs objectifs : non seulement prendre soin de mes longueurs, à la fois en les hydratant et en les nourrissant (la différence est importante, j’y reviendrai sans doute plus tard), mais encore les discipliner. Je tenais aussi à pouvoir éventuellement incorporer ce produit fini dans mes « masques » (autrement dit : mes bains d’huile), pour y apporter l’hydratation que ne permet pas l’huile — et éventuellement pour ne pas que cette crème se perde, tout simplement (avec 50 ml, il y en a très certainement pour plus de trois mois).
Pour information, j’ai actuellement les cheveux mi-longs (presque au raz des épaules maintenant), ondulés et fins (donc plutôt fragiles a priori), et pour plaire : mixtes (regraissant assez rapidement aux racines et plutôt secs et s’abîmant sur les longueurs encore préservées de fourches). Qui dit mixte dit souvent : avec des pellicules… Cette crème se veut donc une aide pour la plupart de ces maux (sauf les pellicules), prenant soin de ma chevelure après chaque shampooing. Elle ne se rince pas.

Pour la composition
Phase huileuse
– HV de jojoba : 2,5 g
– HV de yangu : 1,5 g
– HV de brocoli : 1 g
– émulsifiant Olivem 1000

Phase aqueuse
– eau minérale (ou éventuellement un hydrolat) : 39 g
– glycérine végétale : 1 g

Après l’émulsion
– protéines de soie : 2 g
– fragance cosmétique : 2 g (ici Tarte au citron)
– Cosgard ou Naticide : 10 gts (ici Naticide)

Ayant les cheveux mixtes, j’ai intégré l’HV de jojoba, équilibrante et revitalisante. J’avais découvert son usage, couplé à celui de l’acide hyaluronique, dans la crème de jour 2Moss (dont j’ai conservé le flacon pour le réutiliser) ; cela m’avait semblé intéressant, à la fois pour me permettre de faire de cette crème de jour capillaire à la fois un soin de jour, suffisamment léger, mais aussi un masque, destiné à aider à réguler ma production de sébum.
L’HV de yangu est une huile intéressante pour les cheveux secs, frisés, voire afros : moins nourrissante et lisssante que l’huile de coco, elle aide les cheveux frisés à se discipliner, leur offre une protection contre les agresssions et les nourrit. J’avais pensé à l’huile de coco, mais pour un soin de tous les jours, elle est sans doute un peu lourde… On perd malheureusement à l’odeur.
Quant à l’huile de brocoli, c’est avant tout pour un son action disciplinante (constatée au fil de mes applications d’huile) que je l’ai choisie.

J’ai choisi la glycérine pour son action hydratante. Les cheveux ont besoin d’être nourris, certes, mais aussi hydratés (et c’est ce que l’on oublie bien souvent). Elle a aussi une action assouplissante et lissante.

Les protéines de soie aident à accentuer les soins suivants : hydrater, gainer, lisser. Elle aide à rendre les cheveux soyeux.

J’ai craint un moment, en préparant la crème, que celle-ci ne soit trop liquide (tout ce que je déteste) : l’émulsion tardait à prendre. (Pourtant, je la réalise volontairement « one pot », c’est-à-dire qu’au lieu de faire chauffer les phases séparément, comme il est préconisé par Aroma-Zone, je les mets directement dans le même bol afin que les différents ingrédients aient tous la même température. Cette technique ne fonctionne pas avec tous les émulsifiants.) Et finalement, ça a donné un joli lait, très agréable.

Impressions
J’utilise cette crème sur cheveux mouillés, après mon shampooing. Je n’utilise pas d’après-shampooing. Je mets très peu de crème dans la paume, je l’étale et je l’applique sur les longueurs d’un côté, puis je reprends de la crème et je fais autant de l’autre. Cette crème aide à démêler les cheveux grâce à l’action des différents composants.
Après séchage (à l’air libre), mes cheveux me semblent fois extrêmement légers, et pourtant cela n’a rien à voir avec la légèreté des cheveux secs et indisciplinés. Les boucles sont bien dessinées et je trouve mes cheveux beaucoup plus doux, effectivement plus soyeux. L’amélioration est sensible.
Et décidément, j’adore l’odeur de Tarte au citron, une tuerie ! Ce sont des odeurs comme ça qui me donne envie d’utiliser des produits cosmétiques (et donc de les fabriquer), de prendre soin de moi.

Aroma-Zone donne 3,8 € pour 100 ml. Si je dois donner une estimation, ce serait sans doute aux alentours de 2 / 2,5 € pour 50 ml grand maximum. (J’avais payé mon soin 2Moss dix fois plus cher à l’époque.) Extrêmement économique, donc !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Association Gynepsy

Si plus rien ne vous sourit, appelez Gynepsy !

Antigone XXI

Dire oui autrement

By Reo ♥ Cosmetiques Maison ♥ DIY ♥ Conseils Beauté, Maquillage, Savons & Soins Naturels BIO ♥

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Beauty & Gibberish

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Princesse au petit pois

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Beautiful Boucles

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Les Carnets de Tinùviel

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Eco(lo)

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

La Femme Sauvage

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

biboudavril

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

%d blogueurs aiment cette page :