Test : cire orientale Acorelle 100 % naturelle

Cire orientale Acorelle 100 % naturelle

J’utilise cette cire orientale, citron et sucre de canne, depuis deux à trois mois, uniquement pour l’épilation des jambes (enfin, demi-jambes, je ne fais pas les cuisses avec, pour ça je me contente de mon épilateur).
J’avais toujours préféré la cire en roll-on, qu’il faut pourtant se fatiguer à faire chauffer et qui en met toujours un peu partout (à moins que ça ne soit moi qui sois particulièrement maladroite) et conservais, pour une obscure raison (sans doute celle d’une crainte quant à une possible utilisation complexe), un scepticisme marqué envers toutes les cires en pot accompagnées de bâtonnet de bois. (Dit-elle, elle qui manquait de repeindre sa salle de bain à chaque épilation.)
J’ai pourtant l’habitude de l’emploi de la cire et des bandes.

Si j’avais choisi cette cire, c’est bien pour un usage que je n’ai jamais fait : épilation du visage. J’ai pourtant tenté, mais impossible d’y parvenir ; je ne sais pas faire. Mauvais point sans doute pour cette cire…
En revanche, là où je ne l’attendais pas, c’est pour l’épilation des jambes. C’est un peu en désespoir de cause, parce que j’avais presque fini mes tubes de roll-on de cire oriental (de la même marque) que je me suis résignée à utiliser ce pot qui attendait depuis un an dans mon armoire (oui, oui… pendant tout ce temps, j’ai préféré le mécanisme froid et sec d’un épilateur qui n’a pas manqué de m’assécher consciencieusement la peau en plus de casser les poils au lieu de les arracher plus proprement). Après tout, je n’allais quand même pas gâcher, moi qui recycle jusqu’aux enveloppes (dont je me sers comme bloc-notes) et ma peau des jambes criait grâce, trop longtemps malmenée.
J’ai éprouvé une réticence de plus à lire qu’il ne fallait pas réchauffer la cire : elle serait certainement trop compacte, impossible à étaler et encore plus impossible à retirer… Bref : du gâchis ! (Certaines internautes ont cependant dû passer la leur au micro-ondes.)

Mais alors, qu’en penser ?
En dépit de toutes mes réticences, donc… j’ai trouvé cette cire beaucoup plus agréable à utiliser qu’un roll-on. Plus précise dans l’étalement avec le bâtonnet, avec moins de petits fils de cire qui font que l’on s’en met immanquablement partout et que l’on peste d’être devenue aussi rapidement aussi collante. Plus efficace aussi, dans l’extermination de mes chers poils (racines comprises), que ma précédente cire. Il ne s’agit pas, néanmoins, de se tartiner les jambes d’une épaisse couche de caramel, mais une fine application de cire suffit amplement et rend même le retrait de la bande plus facile à réaliser.
Cette cire s’avère plus douce également : ma peau se révèle beaucoup moins irritée, plus douce, avec un résultat presque parfait.
Les restes de cire se rincent à l’eau (extrêmement pratique) et les bandes sont réutilisables (il suffit de les rincer elles aussi). J’en ai eu pour trois épilations et il m’en reste encore un tout petit fond.

Il vaut mieux ne pas appliquer de crème corporelle avant l’épilation (après, par contre, si on le souhaite, pour apaiser, quoique cette cire ne soit vraiment pas irritante) et surtout il importe que la peau soit bien sèche !

Seul bémol : pour les poils vraiment trop courts, à peine 2 mm, cela ne marche que très relativement, j’ai dû les retirer pour la plupart à la pince, mais les cires du commerce conventionnel ne promettant guère mieux, je ne vois pas de quoi je me plains !

Prix : À l’époque, cire payée entre 9 et 10 € chez Mademoiselle Bio. Prix beaucoup plus intéressant que le Roll-on et économie de toute façon certaine : le pot m’a duré bien deux mois pour trois épilations des demi-jambes.
L’absence de chauffe permet que cette cire soit utilisée même par des personnes souffrant de problèmes veineux.

Pour ceux qui souhaitent s’épiler aisselles et maillot, il vaut sans doute mieux essayer la cire royale proposée par la même marque. (Je n’ai pas encore essayé, mais à l’occasion, je compte désormais bien le faire.)

En conclusion : Cette cire est la meilleure que j’ai jamais utilisée, en tout cas pour les jambes. Je recommande !
En revanche, pour les zones dites sensibles, il vaut sans doute mieux continuer à chercher pour trouver non plus doux, mais plus efficace. Peut-être la cire royale susnommée ?

Publicités

2 Commentaires

  1. J’utilise une cire sans bandes pour le maillot et les aisselles et une cire comme la tienne pour le visage (avec les bandes). Par contre, j’ai essayé plusieurs fois la cire orientale et même avec la technique, je trouve que ça arrache sa mèreuh :p A chaque fois je suis toute rouge (et je mets 40 ans -_-). Perso je peux plus blairer mon épilateur qui me casse les oreilles. Puis c’est trop trop long quand on est une femmelle bonobo 😦

    1. Je crois que je vais laisser tomber les bandes pour tout ce qui ne touche pas aux jambes, je ne suis pas douée dans ces cas-là. Je n’ai presque jamais utilisé que de la cire orientale, et je n’ai jamais trouvé que ça arrachait… Pour ma part, c’est l’épilateur qui arrache ! ! ! (Même si tellement plus rapide à mon goût…)
      M’enfin, on n’a pas tou(te)s la même sensibilité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Association Gynepsy

Si plus rien ne vous sourit, appelez Gynepsy !

Antigone XXI

Dire oui autrement

By Reo ♥ Cosmetiques Maison ♥ DIY ♥ Conseils Beauté, Maquillage, Savons & Soins Naturels BIO ♥

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Beauty & Gibberish

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Princesse au petit pois

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Beautiful Boucles

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Les Carnets de Tinùviel

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Eco(lo)

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

La Femme Sauvage

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

biboudavril

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

%d blogueurs aiment cette page :