Le nécessaire avant de commencer à « tambouiller »…

Avant de commencer à tambouiller (autrement dit : faire ses propres cosmétiques), quelques précautions s’imposent… Ne serait-ce que nous ne sommes pas des professionnels de la cosmétiques et ne travaillons donc pas dans des conditions optimales. Pour éviter que les cosmétiques home made ne connaissent quelques mésaventures (quelques moisissures, par exemple…), il importe de respecter quelques règles de base !

Quel que soit le lieu où seront faites les tambouilles, il doit être propre.
Pour ma part, pour des aspects purement pratiques, j’utilise ma cuisine, pièce séparée du reste de mon appartement. Je nettoie donc toutes les places où je pourrais poser ingrédients, récipients, outils et contenants, sans parler de la place même où j’officie, entre l’évier et les plaques de cuisson. Je prévois toujours d’avoir sous la main deux torchons propres et deux mouchoirs, les mouchoirs étant plus pratiques pour sécher les petits contenants et pour désinfecter que les torchons.

Tous les accessoires et les contenants sont d’abord lavés une première fois à la main, avec une éponge dédiée à mes tambouilles et au produit vaisselle, le tout dans une bassine. Il s’agit d’être méticuleux, de vérifier notamment les pompes, qui accumulent facilement la crasse sans que l’on puisse facilement les nettoyer. À défaut, j’actionne la pompe pour faire passer eau chaude et produit vaisselle dedans ; ça suffit pour décrocher la crasse, surtout pour les contenants qui ont déjà contenu des crèmes diverses (d’où l’intérêt de la bassine).

Une fois que j’ai « fait ma vaisselle » (de loin, à mon sens, l’aspect le plus casse-pied des tambouilles, mais bien nécessaire, malheureusement), vient l’étape de la désinfection. Deux méthodes en la matière :
– la désinfection à l’eau chaude : on évite de le faire avec tous les outils et contenants fragiles, c’est-à-dire en plastique ! Il s’agit de mettre à bouillir pendant une dizaine de minutes tous les outils, récipients et contenants en verre. Ensuite, on essuie avec un chiffon propre !
– la désinfection chimique (la seule que j’utilise pour ma part), à l’alcool à 90° (en pharmacie, préciser : dénaturé, autrement on risque de vous le refuser), ou à défaut de l’alcool à 70°. J’utilise toujours un mouchoir pour les récipients. Pour l’intérieur des contenants, je mets un peu d’alcool dedans, je bouche avec un doigt (ganté, et préalablemnet « lavé » à l’alcool à 90°) et je secoue. Pour les ustensibles un peu énervants à désinfecter comme les mini-fouets, je remplis un fond d’un des bols en inox que j’ai et je trempe dedans. J’en fais autant pour la plupart des petits ustensiles d’ailleurs. Je désinfecte les pompes de la même façon que je les nettoie : en pompant, tout simplement (mais une fois le produit, ça imposera d’effectuer quelques pressions pour éliminer l’essentiel de l’alcool qui reste malgré tout pris dans le mécanisme et risque d’assécher voire de piquer votre peau).

Une fois que tout est désinfecté, même le dessus de la balance, on peut enfin commencer à tambouiller !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Association Gynepsy

Si plus rien ne vous sourit, appelez Gynepsy !

Antigone XXI

Dire oui autrement

By Reo ♥ Cosmetiques Maison ♥ DIY ♥ Conseils Beauté, Maquillage, Savons & Soins Naturels BIO ♥

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Beauty & Gibberish

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Princesse au petit pois

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Beautiful Boucles

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Les Carnets de Tinùviel

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

Eco(lo)

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

La Femme Sauvage

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

biboudavril

Wonders and wanderings of a 20th century who?man: questions et propositions alternatives

%d blogueurs aiment cette page :